Reggio Calabria Wireless
next  
Sanctuaires, églises, chapelles
MAR 19
N.d.
LUN 18
N.d.
DIM 17
N.d.
Art et culture
Basilique Cathédrale Maria SS. Assunta in Cielo – Place Duomo

La Cathédrale intitulée à Maria SS. Assumée en Ciel, se lève dans la zone centrale de la ville, précisément devant place du Duomo et il fait partie de la première Zone Pastoral de Reggio Centre. L'église retrouve son histoire à l'intérieur de la plus complexe de la ville, plusieurs fois endommagée par événements de guerre et catastrophes naturelles. Les origines de la cathédrale se font remonter à la fondation de l'église de la part de Saint Paolo, qu'il stationna à Reggio tandis le voyage qui l'apportait de Cesare à Rome dans le 56 d.C. en chaînes.

Actes 28,13
"... ().. \ De là, en suivant la côte, nous atteignîmes Reggio; et, le vent du midi s`étant levé le lendemain, nous fîmes en deux jours le trajet jusqu`à Pouzzoles."

Reggio a été sujet aux différentes dominations entre qui ce la des Byzantines que a soustrait l'église au pontife romain, en la mettant dessous le patriarche de Constantinople, pour puis continuer avec l'avènement des Normands (1061), qui l'ont rendue à l'antiquité ecclésiastique romaine, donc laissée aux Grecs l'ancienne cathédral avec le titre de catholique, ils construisirent la cathédrale avec typologie aux trois nefs.

Elle fut rebâtie et consacrée en 1580 de l'archevêque Gaspare Ricciulli Del Fosso après un incendie des Turcs, (1574), qu'il se répète en 1594 et pour celui-ci il subit différentes interventions de restauration entre lesquels ce de l'archevêque Annibale D’afflitto en 1599, de l'archevêque Gaspare Creales en 1665 et de l'archevêque Martino Ybanez Y Villanueva en 1682. Ils furent réalisés autres interventions de restauration après le tremblement de terre de 1783 par l'ingénieur Giovan Battista Mori jusqu’ à arriver à l'autre tremblement de terre de 1908 qu'il en provoqua considérables dommages et de qu'il en obtint la décision de reconstruire le  bâtiment religieux intégralement en les ajustant à l'étage de reconstruction de la ville.

La Cathédrale d'aujourd'hui, sur projet initial de l'ingénieur P. Carmelo Umberto Angiolini et successivement modifié par l'ingénieur Mariano Francesconi elle a été consacrée en 1928 de l'archevêque Mons. Carmelo Pujia. Le bâtiment réalisé dans un style où se mélangent motifs néoromantique et néogothiques, présente une installation basilicale avec trois nefs qu'interrompues par trois pseudo transepts hauts comme la nef centrale et terminé avec abside polygonale pour une longueur de 93 mètres et largeur de 26 mètres en représentant le bâtiment le plus vaste de la région. Sur le perron extérieur ils se dressent deux statues du sculpteur Francesco Jerace, vous réalisez en 1929, à gauche et celle de Saint Paolo à droite celle de Saint Stefano de Nicea. Le portail à droite, qu'il représente la vie de Saint Paolo, il a été réalisé par Nunzio Bibbò, pendant que celle-là à gauche et dédié à la Sainte Vierge de la Consolation et il est oeuvre de BiagioPoidimani. Le portail central inauguré à l'occasion du XXI congrès eucharistique national de 1988 et œuvre de Luigi Venturini, et il est dédié à Maria SS. Assumée en ciel.

La nef centrale est séparée par le latéraux rhabillés par deux file de colonnes en marbre avec base en pierre de Trani avec distance différente en correspondance des transepts et le long les nefs latérales ils s'ouvrent, par-dessous le presbytère, huit chapelles contenants biens mobiles d'intérêt historique-artistique considérable. Pendant qu'à l'intérieur de l'entrée principale, à gauche, est murée une épigraphe de Pape Paolo VI avec laquelle il s'élève l'église à Basilique mineure, pendant que sur la droite une autre épigraphe de Pape Giovanni Paolo II proclame Saint Paolo patron principal et Saint Stefano de Nicea patron secondaire de l'archidiocèse de Reggio de Calabre. Oeuvres précieuses d'art sont gardées comme l’ Autel Majeure en bronze, les toiles du dix-neuvième siècle du Crestadoro et du Minali, la chapelle du Sacrement monument baroque de la ville, édifié en 1655 de Placido Brandamonte de Messine, pendant que sur l'autel il se trouve une huile estimable sur toile qu'il représente le sacrifice de Melchisedeck, de Dominique Maroli (1665), dans la Chapelle de Saint Paolo elle est mise au centre une toile du peintre sicilien Carlo Maria Rinaldi, représentant la Consécration de Saint Stefano de Nicea et réalisée en 1828. Devant le maître-autel elle est placée le Bureau archiépiscopale, œuvre d'Alessandro Monteleone.

L'architecture
Le bâtiment réalisé dans un style où se mélangent motifs néoromantiques et néogothiques, présente une installation basilicale avec trois nefs interrompues par trois transepts hauts comme la nef centrale et terminé avec des absides. À l'occasion du 50° anniversaire de la reconstruction, en 1978 elle est élevée à basilique mineur. Sur le perron extérieur ils se dressent deux statues du sculpteur Francesco Jerace, vous réalisez en 1929, à gauche et celle de Saint Paolo à droite celle de Saint Stefano de Nicea. Le portail à droite, qu'il représente la vie de Saint Paolo, il a été réalisé par Messager Bibbò, pendant que celle-là à gauche et dédié à la Sainte Vierge de la Consolation et il est œuvre de Biagio Poidimani. Le portail central, inauguré à l'occasion du XXI congrès eucharistique national de 1988 et œuvre de Luigi Venturini, il est dédié à Maria SS. Assumée en ciel. Sur le côté gauche du façade il se trouve l'Auditorium Saint Paolo.
La couverture tournée de la Cathédrale appuie sur chevrons décorés pour toute l'étendue de la nef centrale, pendant que les nefs latérales sont couvertes avec des voûte à croisière. Á gauche de l'entrée principale est murée une épigraphe de Pape Paolo VI avec qui élève l'église à Basilique mineur, pendant que sur la droite une autre épigraphe de Pape Giovanni Paolo II proclame Saint Paolo patron principal et Saint Stefano de Nicea patron secondaire de l'archidiocèse de Reggio de Calabre. Les murs de la nef, du chœur et de l'abside peintes avec des motifs qui s'inspirent aux mosaïques byzantines, ils sont œuvre d'Eugenio Cisterna et ils ont été restaurés en 1984. Sur le mur de la nef à droite elle est murée une épigraphe faite graver de l'archevêque Ibanez en 1682 au témoignage des travaux de restauration faits dans la cathédrale. Le long de la même nef et placée la chapelle en qui sont enterrés Francesco Converti, Carmelo Pujia, Rinaldo Camillo Rousset et le cardinal Gennaro Portanova. Dans la Chapelle de Saint Giuseppe il est enterré l'archevêque Giovanni Ferro qu'il a soutenu l'archidiocèse de la ville depuis 1950 au 1977. Il faut rappeler, puis les sacelles des Archevêques Matteo de Gennaro, 1660 - 1674 et Annibale d'Afflitto,(1593 – 1638), la Chapelle du Crucifix ornée par un crucifix de le dix-huitième siècle et celle du Sacré Coeur de Jésus. Intéressant dans la chapelle la peinture du "passage" de Saint Giuseppe. 
 
"Reggio Ville d'art" de Daniele Castrizio, Maria Rosaria Fascì, Renato G. Laganà

 

Photogallery
Autres Contenus
Accès Rapide
Sondage
Est-ce que tu penses visiter cette v...
Inscrivez Vous à la newsletter Nom:    Email:    Newsletter par:    Inscrivez Vous